lora1

L'HISTOIRE

A mes débuts en couture, j'ai parcouru les blogs de couture en long, en large et en travers. Et en particulier les blogs de couturières avec des formes et une morphologie plus proche de la mienne qui est loin d'un 36 (ou même d'un 38 ...  ou d'un 40).

Bref, j'aime beaucoup le blog Ah ... Mélie !!! Elle fait à peu près ma taille mais chez elle c'est réparti sur une quinzaine de centimètres de plus en hauteur ... Ca ne rend pas tout à fait pareil ...

En janvier, elle avait publié cette jolie robe issue du magazine La Maison Victor et depuis, j'en rêvais ... (c'est un peu excessif, mais c'est l'idée).

En janvier encore, j'avais vu une robe cousue dans un joli crêpe de laine qui avait l'air trop sympa : acheté aussitôt chez Bennytex.

Au final, l'idée est d'avoir un bon basique : une petite robe noire, ce qui me permet de participer au Défi des Basique de Viou.

LE PATRON

Il s'agit de la Robe Lora publiée dans le magazine La Maison Victor de septembre-octobre 2015.

lora0

C'est une robe conçue pour être cousue avec un tissu légèrement extensible et assez lourd. Le haut a des manches 3/4, des pinces poitrines et des pinces à la taille devant et dos. La jupe a de petits plis devant et comporte des poches intégrées.

Le col est fini avec une parmenture et la robe est prévue pour être passée grâce à un zip placé au dos.

Ce qu'il y a de bien dans ce magazine, c'est que toutes les étapes sont illustrées à l'aide de petits schémas qui représentent notamment la ligne de couture, de surfilage, etc ... Les explications sont généralement très bien même si là, je les ai un peu survolées car je commence à être habituée (non, non, vous ne rêvez pas, je crâne !).

Par contre, ce qui est tout pourri, ce sont les planches de patrons ! Avec tous les modèles superposés les uns aux autres et, ce que je trouve presque de pire, les pièces découpées en deux morceaux !!! Genre, tu décalques le haut de la jupe à un endroit et le bas de la jupe à un autre ! Nan mais ça va pas la tête !

LMV

 

LA REALISATION

     1. Le Patron

(oui, je fais un petit 1 car c'est un peu long. Et je vous préviens tout de suite, il y aura un petit 2, je suis une fille organisée !)

En comparant mes mesures avec le tableau des mensurations, j'ai recopié le patron en 42 poitrine / 46 taille / 44 hanches (et ça, en soi, c'est déjà bien gonflant mais c'est de ma faute, je n'ai qu'à manger moins de chocolat).

J'ai ensuite modifié la hauteur des pièces car je mesure 1,60 m et le patron est prévu pour 1,70 m. (OK, j'aurais dû manger plus de soupe mais maintenant, c'est trop tard ...)

J'ai voulu faire ça bien et j'ai suivi les modifications de stature présentées par Elsa du blog Sur les montagnes russes et qui sont très bien décrites dans sa vidéo YouTube intitulée "adapter un patron à sa taille et à sa stature" :

  • réduction de 1 cm au dessus de la poitrine (au niveau des emmanchures)
  • réduction de 1 cm en-dessous de la poitrine
  • réduction de 1 cm au niveau des hanches
  • réduction de 2 cm au niveau des jambes
  • réduction de 0,75 cm au niveau des emmanchures des manches

Bien sur, les lignes d'adaptation de la stature ne figurent pas sur les patrons de La Maison Victor alors je les ai positionnées grosso modo en regardant comment elles étaient placées sur la vidéo d'Elsa.

J'ai également choisi de ne pas faire de poches car j'ai eu peur que ça rajoute du volume à mes hanches ou mon ventre qui n'ont absolument pas besoin de ça. Pour cela, j'ai décalqué le patron de la poche que j'ai superposé au bon endroit au patron de la jupe devant et j'ai redessiné le côté de la jupe le long du bord de la poche.

J'ai trouvé que la courbe des hanches arrivait bien bas par rapport à la taille alors que chez moi, il y a ma taille et juste en dessous, il y a le "gros de mes hanches" (bouhouhou ! je pleure en écrivant ça ! Et encore, j'aurais pu écrire "le gras de mes hanches"). J'ai donc redessiné la courbe des hanches en la faisant commencer plus haut.

Et j'ai aussi creusé l'encolure car je trouve que ça ne me va pas lorsque les encolures sont trop près de ma gorge (et puis ça me gêne) et donc, j'ai redessiné la parementure devant.

Ouf, c'est tout !

Quand tout ça a été fait (ça prend quand même un bout de temps mais quand il faut, il faut ...), j'ai pu couper mon tissu : un crêpe de laine lourd acheté chez Bennytex en janvier. (non, là, je n'ai rien à dire, vraiment ... bon, si, un peu, juste que ça fait vraiment plein de poussières à couper ce tissu, mais c'est tout ... qui a dit que j'étais une râleuse ?).

J'avoue que, avec les centimètres retirés par ci, par là, j'étais un peu nerveuse et j'ai rajouté 1 cm en bas des pièces du buste au moment de couper (1 cm, ça se retire plus facilement que ça ne s'ajoute, non ?)

     2. L'assemblage

J'ai préparé mes pièces en cousant les pinces et les plis. Et j'ai découvert les vertus de la patte-mouille car j'avais peur de lustrer mon tissu (en fait, en repassant sur l'envers, j'ai vu que ça lustrait mon tissu ...). J'ai repassé, du coup un peu plus chaud, mais avec un torchon humide et avec de bons coups de capeur. Et ça marque beaucoup mieux les plis et écrase beaucoup mieux les coutures avec toute cette vapeur qui s'échappe ... et ça ne lustre pas le tissu !

Plus généralement, j'ai compris qu'il vallait mieux un bon coup de vapeur plutôt que d'appuyer fortement son fer sur le tissu.

Et après, je me suis dit que :

  • j'allais essayer de ne pas poser de fermeture éclair au dos, mon tissu étant assez élastique et Amélie n'ayant pas eu besoin de le faire ...
  • je n'avais pas fait de toile et la longueur du buste me posait question (le fameux centimètre ajouté)

Du coup, j'ai décidé de bâtir la robe (sauf les manches quand même !). J'ai assemblé à la main (c'est pas un tissu à découdre facilement les points machine) et à grands points le devant, les deux demi-dos, le devant jupe et le dos jupe. Ouais, je sais, chuis une guedin !

Et que celui qui pense que j'aurais dû faire une toile se dénonce ! (t'façon, une toile qui n'a pas les mêmes caractéristiques que le tissu final, ça sert à quelque chose ?)

Résultat :

  • pas de problème pour se passer de zip,
  • buste trop long => je supprime le centimètre ajouté,
  • et ... c'est tout mais j'aurais dû être plus vigilante, l'histoire le prouvera.

J'assemble donc au point définitif et même que j'étrenne ma nouvelle surjeteuse en surfilant les bords avec ! tadam !

Nouvel essayage : le dos baille un peu et je nage dans la robe ! Mais vraiment ! Il y a 1 à 2 tailles de trop au niveau des hanches ! Et je dirais 1 taille de trop à la taille. Il n'y a que la poitrine qui va (et encore, la pince poitrine est trop haute, mais sur du noir, ça ne se voit pas beaucoup, tant pis, ça restera comme ça ...).

Pour raccourcir le buste dans le dos, j'ai repiqué au niveau de l'assemblage horizontal du dos et de la jupe, en rajoutant 0 au niveau des côtés et en augmentant jusqu'à environ 1/2 centimètre au milieu dos.

Et j'ai redessiné une ligne de couture de côté directement sur la robe (j'ai commencé en-dessous des pinces poitrines pour arriver à retirer environ 1 cm à la taille et en-dessous) ... et là, j'ai assemblé à la surjeteuse !!! En prenant comme repère : les couteaux ... sur ma ligne d'assemblage ! La LOOSE ! J'avais retiré encore 0.5 mm supplémentaires !!!

Essayage : ben beaucoup mieux en fait ! j'avais été trop timorée sur le dessin de ma nouvelle ligne d'assemblage. Mais j'ai eu de la chance !

Ensuite assemblage de la parementure avec sous-piquage, bon repassage à la patte-mouille et fixation aux marges de couture d'épaule et milieu dos. Elle a l'air de bien se tenir, ça me faisait un peu peur avec ce tissu ...

Et montage des manches : pas de problème malgré les diminutions au niveau des emmanchures au buste et aux manches.

Pour les ourlets, la longueur de la jupe est prévue juste en-dessous du genoux mais j'ai préféré coudre l'ourlet au-dessus du genou.

Et je ne me suis pas embêtée pour les faire : surfilage à la surjeteuse puis simple repli maintenu par une couture au point droit un peu plus long que d'habitude.

 Comme on ne voit rien sur les photos portées, que du noir, voici pour commencer quelques photos prises en extérieur mais sur lesquelles la couleur n'est pas fidèle.

lora7

La texture du tissu :

lora8

Le surfilage à la surjeteuse :

lora9

Et portée, on ne voit plus que du noir (et même que c'est un peu flou : pas faciles les photos d'hiver !) :

lora2

lora3

lora5

lora6

 

Patron : robe Lora, La Maison Victor septembre - octobre 2015 en 42 poitrine / 46 taille / 44 hanches selon le tableau des mensurations
Tissu : crêpe de laine épais et élastique, Bennytex
Modifs réalisées :

  • volontaires : encolure creusée, pas de poches, pas de zip (tissu élastique), gradation au niveau des tailles, adaptation de la stature
  • non prévues : raccourcissement supplémentaire du buste, grosse reprise sur les côtés, depuis les pinces poitrines jusqu'en bas

 

 Et maintenant, c'est chez Viou que ça se passe pour aller voir les contributions du Défi des basiques !