OK, il y a un jeu de mot pourri avec l'hirondelle qui ne fait pas le printemps mais on va passer très vite dessus, il est naze ...

Après plusieurs cousettes très égoïstes, je me suis dit qu'il était temps de coudre un petit quelque chose à ma jolie ado, même si ses tiroirs sont déjà pleins à craquer (si, si, ne nie pas, j'ai vérifié !). Un petit top dans un tissu acheté spécialement pour elle lors du gros destockage chez Myrtille à Nantes : un jersey viscose tout fin, tout doux avec des fils argentés. Tout pile ce qu'elle aime bien, je la connais ma Fifille.

erell1a

 

LE PATRON :

J'ai hésité avec le Trop Top d'Ivanne S mais j'ai fini par choisir le top Erell du livre Coudre le stretch de Marie Poisson. Pour deux raisons :

  1. La forme du bas du t-shirt qui s'évase dès le dessous des emmanchures pour le top Erelle à la différence du Trop Top qui reste droit sous la poitrine avant de s'évaser juste à la fin. La forme qui s'évase bien correspondait à la forme d'un t-shirt que Fifille adore,
  2. L'encolure : Fifille souhaitait une encolure assez près du cou et le trop top est plutôt bien dégagé.

Voici le dessin technique d'Erell :

erell0

Il s'agit d'un haut à petites manches kimono qu'il est possible de coudre en plusieurs longueurs. Il n'y a donc que 3 pièces à découper : le devant, le dos et la bande d'encolure. Qui dit mieux ?

Les marges de couture de 7 mm sont comprises.

 erell1e

 

LA REALISATION :

En mesurant le t-shirt qu'elle aime bien, un peu loose, j'en suis venue à couper en 38 à la poitrine s'évasant rapidement vers le 40. Pour l'encolure, j'ai reporté celle de la taille 34.

Ensuite, le plus difficile à été de placer correctement le tissu pour le découper. Ca glisse ce machin, une horreur ! Tout fin, tout fuyant ! (note pour plus tard : ne plus jamais acheter de jersey viscose).

Découpe du tissu au cutter rotatif sur ma planche de découpe. Je ne découpe plus mes tissus que comme ça : on pose le tissu, on pose le patron dessus (c'est mieux si on a rajouté les marges de couture si besoin directement sur le patron), on met des poids tout au tour et on découpe le long du patron ! Pas besoin d'épingler, on gagne un temps fou. Je suis fan !

Assemblage des épaules : j'ai suivi le conseil de Marie Poisson et j'ai ajouté de la laminette pour les soutenir (m'enfin, j'ai du framilastic de Vlieseline, je suppose que c'est la même chose). Et comme ça glisse sur le tissu et que je ne voyais pas comment faire prendre correctement le début avec la surjeteuse. J'ai d'abord assemblé au point extensible de la machine à coudre et j'ai ensuite repassé la surjeteuse par-dessus.

Ensuite assemblage de l'encolure et j'ai aussi galéré avec ce tissu. Pour assurer, j'ai d'abord assemblé à la MAC avant d'assembler à la surjeteuse. Mais l'encolure a tendance à bailler un peu. J'ai surpiqué au point droit allongé car Fifille ne tire pas sur l'encolure pour enfiler le t-shirt.

erell1b

Assemblage des côtés à la surjeteuse.

Ourlet simple des manches et du bas à l'aiguille double. Mais ces ourlets ne sont pas tops car je n'ai pas réussi à trouver le bon réglage de tension de mes fils : en tension faible, le fil de canette reste quasiment droit et l'ourlet n'est pas élastique et en augmentant la tension, il se forme un petit tunnel entre les deux fils d'aiguille ... J'ai choisi le tunnel ...

erell1g

Tout ça ne doit choquer que moi car Fifille n'a rien vu. Et c'est vrai qu'il doit être tellement agréable à porter, une caresse, qu'on peut lui pardonner ses petits défauts.

erell1f

 erell1c

On voit que l'emmanchure est un peu large :

erell1d

Patron : t-shirt Erell, Coudre le stretch de Marie Poisson, taille 38 poitrine s'évasant en taille 40
Tissu : jersey viscose, Tissus Myrtille à Nantes-centre