J'avais cousu une "petite veste en jean" il y a un peu de temps (ah oui, 2 ans et demi, quand même ! L'article est ICI) et j'avais envie de la même mais dans une autre couleur.

 topazeb1

LE PATRON :

Il s'agit de la veste Topaze, proposée par Histoire de Coudre, du 34 au 48, disponible en PDF ou en pochette.

topaze0

C'est une veste qui reprend tous les code de la petite veste en jean : empiècements devant et dos, poches poitrine à rabat, surpiqures ... Elle est proposée avec un col rabattu ou un col officier.

Comme toujours avec Histoire de Coudre, le livret est bien détaillé et illustré avec notamment la mention des étapes de surfilage et de surpiqure.

Malheureusement (pout moi), les marges de couture ne sont pas incluses. Et quand il faut les rajouter à 14 pièces de patron, ça commence à prendre un petit peu de temps.

 

LES FOURNITURES :

J'ai utilisé une gabardine coton polyester achetée sur le site Tissus de rêve (le même coupon que pour le bermuda de Grand Ado)

Et des pressions métal Prym couleur bronze (posées au marteau Flo ;-) )

  topazeb4

 

LA REALISATION :

 Pour la taille, il est indiqué de se baser sur son tour de poitrine mais j'avais peur que mes hanches ne passent pas donc j'ai gradé entre le 42 à la poitrine jusqu'au 46 aux hanches, sans tenir compte de la mesure de taille (48) puisque la veste n'est pas cintrée. (En fait, c'est ce que j'avais fait pour la première version. Là, j'ai eu le bonheur de réutiliser les pièces de patron déjà prêtes et ça, c'est trop génial).

Malgré des instructions du super qualité, j'ai relevé quelques coquilles :

  • poche poitrine : il faut la positionner comme c'est indiqué pour qu'elle dépasse de 2 cm du milieu devant et ne pas utiliser les crans.
  • le col : les extrémités ne doivent pas dépasser de 1 cm de l'angle formé en haut de la patte de boutonnage mais s'aligner avec cet angle,
  • les poignets : après l'assemblage du premier côté du poignet, il faut repasser les marges vers le poignet et non vers la manche.

La poche poitrine et le col :

topazeb3

Si on excepte ces petites coquilles, les instructions sont très précises et il suffit de se laisser guider.

J'ai réalisé l'assemblage à la machine, surfilé les marges de couture avec ma surjeteuse et réalisé les surpiqures sans changer de fil #feignasse

L'intérieur (on voit que j'ai surfilé avec un camaieu de beige / marron) :

topazeb5

Mon tissu n'étant pas souple du tout du tout, j'ai eu un peu de mal à monter les manches en résorbant correctement l'embu sans faire de pli malgré le fil de fronce. Et j'ai eu un petit peu d'embu à résorber un peu partout, y compris pour l'assemblage des bandes de poignet et du bas. Avec ce tissu raide, ça se voit un peu, ce qui n'était pas du tout le cas sur ma première version, mon jean ayant un peu d'élasticité.

Les poignets, vue de l'extérieur :

topazeb10

Et vue de l'intérieur :

topazeb9

Et du coup, je suis un peu moins à l'aise dans ma nouvelle veste que dans celle réalisée avec un jean légèrement extensible, au niveau de la carrure (scrogneugneu de carrure !). Ce n'est pas grand chose mais on se rend bien compte de l'influence d'une légère élasticité du tissu pour le confort.

Néanmoins, j'aime beaucoup ma petite veste que j'ai déjà pas mal portée, surtout quand je porte un jeans.

 Et encore quelques photos pour voir cette veste sous toutes les coutures :

topazeb2

 

topazeb6

topazeb7

topazeb8

Patron : Veste Topaze, Histoire de Coudre
Fournitures : Gabardine coton polyester, Tissus de rêve
                     Pression métal couleur bronze, Prym