Pour le défi destockage de ce mois-ci, j'ai enfin cousu le sac Java promis à Fifille.

Cet été, elle avait utilisé celui cousu à Grand Ado (voir ici) (il était d'ailleurs bien gentil de lui prêter). Elle avait ensuite réclamé que je lui couse son propre sac. Je lui avais promis pour Noël ... et je n'ai eu qu'un petit mois de retard (oups !).

java-c2 

LE PATRON :

Je suis repartie sur le patron du sac Java proposé par Sacôtin. C'est un sac de voyage proposé en tailles :

  • medium pour un sac wek-end,
  • large pour quelques jours.

Une taille small pour sac à main est également proposée.

Ce sac possède deux poches zippées extérieures sur le devant et deux poches à l'intérieur : une poche zippée et une poche plaquée.

Le patron est au format PDF, marges de couture incluses. Les instructions sont précises, détaillées et très bien illustrées, comme tous les patrons de cette marque que j'ai pu réaliser.

java-c8

LES MODIFICATIONS :

J'ai repris le patron modifié pour le sac de Grand Ado. Je voulais un sac plus grand que la version large alors j'avais modifié le patron pour élargir la base de 6 cm. Ca avait entraîné des modifications en cascade à plusieurs endroits du patron et notamment sur la longueur du sac au niveau de son ouverture et une largeur plus importante sur les extrémités de la même ouverture.

 

LES FOURNITURES :

On ne change pas une équipe qui gagne alors j'ai de nouveau commandé la plupart de mes fournitures à La Mercerie des Créateurs (en septembre ...) : la toile à sac pour l'extérieur (coloris taupe et turquoise choisis évidemment par Fifille) et un kit qui contient les différents zips, les mousquetons, anneaux, fond de sac, pieds de sac, bref toute la quincaillerie.

Bon, la toile un sac s'est un peu chiffonnée écrabouillé dans le placard de Fifille ...

Pour l'intérieur, il s'agit d'un coton imprimé acheté lors du destockage de Papa pique et maman coud l'été dernier.

Et j'ai ajouté la touche girly avec du passepoil qui brille acheté il y a un bout de temps chez Mercerie Extra.

 java-c3

 

LA REALISATION :

En suivant les instructions à la lettre (et comme il s'agit de ma troisième version), tout s'est passé comme sur des roulettes.Les explications et les schémas sont vraiment très clairs.

Heureusement que j'avais prévu un peu large côté toile à sac car Fifille a finalement voulu que le turquoise ne soit pas posé au milieu mais sur le dessus. Et le passepoil kibrille a été posé entre la partie basse et la partie du milieu.

 

Comme pour la version modifiée de Grand Ado, j'ai dû rajouter une petite languette de chaque côté du zip principal pour le rallonger.

J'avais également redessiné le patron de la pièce qui finit les extrémités de l'ouverture. Et j'ai remonté le positionnement des mousquetons.

Mais tout ça, c'est uniquement parce que j'ai modifié le patron. Sur ma première version, je n'avais rien modifié et tout était tombé pile-poil.

La partie la plus compliquée, c'est l'assemblage des ces pièces triangulaires aux extrémités car c'est bien épais et ma petite machine a eu des soucis à passer ces épaisseurs sans sauter trop de points.

java-c5

Pour maintenir ces pièces fermées pour les assembler, j'ai encore utilisé du wonder tape, ce scotch étroit double face. J'en ai utilisé de plus petits morceaux pour éviter de trop encoller mon aiguille mais ça l'a bien encollée quand même. Mais cette fois je l'ai nettoyée au dissolvant et j'ai pu la réutiliser.

La deuxième partie la plus compliquée, c'est la pose des zips pour la réalisation des poches zippées sur le devant du sac. C'est dû au choix de tissu qui marque assez peu au fer et au fait qu'on doive utiliser une patte-mouille pour écraser au fer. Ca aurait été la même chose avec un simili. Mais avec de la patience, on y arrive.

java-c1

Vue sur le côté et le dessous, avec les pieds de sac :

java-c4

Les poches intérieures : d'un côté la poche zippée :

java-c6

Et de l'autre, la poche plaquée :

java-c7


Patron : sac Java, Sacôtin
Fournitures : toile à sac et kit quincaillerie, La Mercerie des créateurs

                     coton doublure, Papa pique et maman coud