Pourtant, je le savais qu'il ne faut pas dire "fontaine, je ne boirai pas de ton eau" ... Et puis ce n'est pas comme si la couture occupait déjà une bonne partie de mon temps libre ...

Mais bon, à force d'admirer les réalisations des tricoteuses, j'ai fini par me lancer !

 

Dans ce premier article sur le tricot, je vais vous présenter les ressources que j'ai trouvées et utiliser sur internet. Donc, c'est plutôt un article destinées aux archi-débutantes ou à celles qui n'ont pas encore osé se lancer. Normalement, avec ça, vous avez toutes les infos pour débuter.

 

Mon kit de départ : des aiguilles circulaires, de la laine, le bouquin de Lise Taylor "je me mets au tricot", des vidéos sur la méthode continentale et surtout, surtout, une copine qui sait tricoter. Je ne sais pas comment font celles qui débutent toutes seules (Axelle ?) mais rien de ne vaut une copine qui te montre comment faire (même si malheureusement, la copine ne tricote pas en méthode continentale - elle abuse, non ?).

 

LE MATERIEL

Le matos, tout d'abord ...

Pour ce premier projet, j'ai acheté la laine Guéret de Fonty. Une laine 100% mérinos, DK.

Ah ah !!! DK késaco ???

Et voici donc deux liens du blog de Lise Taylor concernant le matériel pour tricoter : 1/ les aiguilles (mais pas que) et 2/ la laine.

Pour les aiguilles, pour ce premier ouvrage, j'ai commandé des aiguilles circulaires en bambou Hiya Hiya de 4 mm et un câble de 100 cm.

Et donc pour la laine, une laine en 100% mérinos (et ça ne pique pas ! moi qui pensais que la laine ça piquait ...), lavable en machine (on la sent, la feignasse) et donc utilisable pour des aiguilles de 4 mm  de diamètre. J'en ai acheté 7 pelotes ce qui correspondait presque à 800 mètres.

 

LA TECHNIQUE

Le livre de Lise Taylor est bien fait mais je ne comprends rien aux schémas. Ses vidéos sont beaucoup plus parlantes, en tout cas pour la prise en main du fil et la maille endroit.

Voici les vidéos que j'ai trouvé les plus utiles pour mon premier projet :

Et puis aussi, pour le prochain projet : tricoter en maille envers  : vidéo qui m'a fait comprendre + autre vidéo

 

LE PATRON :

Alors, justement, le premier projet, ça a été le trendy chale. J'ai eu beau chercher, je n'ai pas retrouvé le tuto d'origine sur internet mais différentes explications dérivées. C'est celle-ci que j'ai utilisée. Il y a les instructions en photos mais je n'ai pas compris avec des images statiques, d'où les vidéos ci-dessus.

Finalement, ce n'est pas si difficile, on utilise les techiques décrites ci-dessus pour :

  1. monter 3 mailles sur une aiguille
  2. tricoter les 2 premières mailles en maille endroit
  3. réaliser une augmentation sur la troisième maille
  4. on reprend à l'étape 2 et on tricote en maille endroit les mailles suivant l'augmentation
  5. à la fin, on rabat les mailles en utilisant une taille d'aiguille supérieure.

 Châle en cours :

trendy_a5

C'est marrant, avec ce modèle, on a bien le temps d'intégrer la maille endroit ! Au début, tu tiens le fil de partout pour qu'il ne glisse pas et pour "l'enrouler" autour de l'aiguille et à la fin, tu vas chercher le brin derrière sans trop de difficulté. Tu tricotes moins près du bout des aiguilles et donc moins de chance de perdre une maille. Bref, j'ai trouvé que c'était un bon projet pour débuter.

Surtout quand tu as une copine qui peut récupérer tes bêtises, bêtises que j'ai faites régulièrement au début (j'étais chez elle quasiment tous les soirs pendant une bonne semaine ... et après, ça allait mieux, son mari s'inquiétait même de ne plus me voir ...)

Sinon, j'ai découvert que le tricot était plutôt addictif et même un peu hypnotisant, ce qui vide bien la tête.

Et il a répondu à mon attente de pouvoir être emmené facilement un peu partout et notamment en voiture où je peux être un passager sympa qui papote avec le conducteur tout en n'ayant pas l'impression de perdre mon temps.

Et voilà le résultat avant blocage et après rentrage de deux-trois fils qui trainaient.

trendy_a4

 

LE BLOCAGE

Alors là, le gros mot !

Mais bon, il s'agit juste de laver son tricot (sans le tordre ou le malmener) et le laisser sécher à plat en le maintenant dans la position que l'on souhaite (heu ... c'est quoi la position que l'on souhaite ???)

Heureusement, la copine était encore là ...

Donc, le châle a été lavé à l'eau vaguement tiédasse avec une lessive à la main. Et puis rincé. Essoré en pressant entre les mains, posé sur une serviette, avec une autre serviette dessus, enroulé serré et bien pressé pour faire sortir l'eau.

Puis on a disposé le châle sur deux tapis de gym posés côte à côte. On a tiré la pointe pour donner une forme triangulaire régulière et on a maintenu en plantant des épingles sur les bords.

trendy_a3

Au bout d'une journée, mon châle était sec.

Le blocage détend drôlement les mailles :

trendy_a1

Et résultat final qui attendra l'automne pour être vraiment porté :

trendy_a2

J'ai commencé un autre châle mais qui nécessite beaucoup plus de concentration ... Je n'ai pas encore osé "regarder" (écouter plutôt) la télé en tricotant ...